comment-et-pourquoi-isoler-sa-toiture

Comment et pourquoi isoler sa toiture ?

Le toit concentre à lui seul 30 % de la déperdition de chaleur subie par votre habitation. Mieux vaut ne pas négliger les travaux d’isolation pour y remédier.

Des économies à la clé

Les fuites d’air chaud finissent par peser sur votre facture d’énergie si vous sous-estimez l’importance d’une isolation efficace. De plus, isoler cette partie de votre maison est plus commode que d’isoler au niveau des murs et du sol. Pour vous protéger de la chaleur mais surtout du froid et du bruit, les techniques d’isolation s’adaptent aux différentes situations :

pour une toiture sur combles non habitables
pour une toiture sur combles aménageables
pour un toit-terrasse.

Comment faire isoler vos combles perdus ?

Une, voire deux épaisseurs d’isolant sont utilisées :

la première, une laine minérale en rouleaux ou en panneaux. On en dispose deux couches, croisées sur 20 cm d’épaisseur. Cette laine (de verre, de roche ou verre cellulaire) se présente aussi sous forme de flocons en vrac.
Les panneaux de polystyrène complètent ce type d’isolation. Le polyuréthane est également employé. Cet isolant est mis en place sur le sol des combles ou entre les pièces de charpente qui soutiennent ce plancher.

Des combles habitables bien isolés

Cette isolation peut se faire par l’intérieur, ou bien par l’extérieur. Dans le premier cas, un technicien pose un isolant (en rouleaux ou panneaux) sous la toiture. Il y ajoute un pare-vapeur (sous forme d’un film plastifié qui diminue l’émission de vapeur d’eau). Quand l’isolant choisi est synthétique, comme le polystyrène ou le polyuréthane, le pare-vapeur n’est pas nécessaire. L’étape finale consiste à appliquer un revêtement au choix :
crépi, plâtre ou bois. L’isolation par l’extérieur concerne souvent les constructions neuves mais elle est aussi pratiquée dans le cadre d’une rénovation complète. La technique la plus courante est celle du bardage isolant avec ventilation.

La chasse à l’humidité

La toiture doit être bien aérée, entre le revêtement du toit et le matériau d’isolation choisi. Ainsi l’humidité qui persiste peut être évacuée. On évite ainsi que l’isolant ne soit détérioré et a fortiori, la charpente. Cependant, l’isolant doit aussi être protégé de cette ventilation anti-humidité. A cet effet, un film sous toiture est fixé entre le matériau isolant et celui qui couvre le toit. Cette protection est une pellicule synthétique souple, composée de plusieurs épaisseurs. La membrane se fixe directement sur le matériau isolant.

Un logement bien isolé est non seulement un gage de confort mais également une source d’économie d’énergie (et donc d’économies financières). Des travaux pour stimuler le rendement énergétique d’une habitation sont donc un investissement productif. A cet égard, les combles sont une zone stratégique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *